Alerte Escroquerie

Information modus operandi 

Nous avons été informés que quatre galeries ont été victimes d'escroqueries au cours des dernières semaines à Paris. Cela a concerné à chaque fois le vol de sculptures.

 

En voici le modus operandi:

- Un homme, disant s’appeler Lionel GUIRAL, contacte la galerie, intéressé par l’une de ses œuvres qu’il souhaite offrir à sa femme pour son anniversaire, celui-ci ayant lieu 48h plus tard. 
Le lendemain, l’homme rappelle la galerie souhaitant effectuer la transaction et envoyer un transporteur récupérer l’œuvre pour la livrer chez lui à Montauban.
- Le galeriste lui réclame sa pièce d’identité, un extrait de K-Bis (l’homme souhaitant régler via sa société G-Communication), ainsi que la copie de l’ordre de virement d’un montant de 20 000 EUR. Le solde d’un montant de 7 000 EUR devant être réglé par chèque au moment de la prise en charge de l’œuvre. Tous les documents ont été adressés et semblaient authentiques.
Le jour d’après un transporteur devait passer récupérer l’œuvre. Notre galeriste lui a demandé s’il avait bien pris une assurance pour le transport. L’homme lui a répondu par l’affirmative en lui indiquant le tarif qui correspondait parfaitement aux tarifs en vigueur. Il l’a finalement rappelé pour lui dire qu’à cause des embouteillages, un coursier viendrait en moto récupérer l’œuvre (non fragile) pour la déposer au transporteur stationné Porte d’Orléans, qui partirait ensuite pour Montauban. Un coursier est effectivement passé avec un courrier de l’acheteur et le chèque de 7 000 EUR.

24h plus tard, le galeriste a essayé de contacter le client pour savoir si tout s’était bien passé et si l’œuvre avait plu à sa femme… le numéro était devenu indisponible… Le virement n’étant pas arrivé sur son compte, il a contacté le Crédit agricole de Montauban, mais le numéro correspondait à une autre banque qui n’avait effectué ni virement ni chèque.

Le galeriste a finalement retrouvé la trace d’un Lionel GUIRAL à Montauban qu’il a contacté. Celui-ci lui a dit qu’il avait été victime d’une usurpation d’identitéet qu’une autre galerie avait été victime du même type d’escroquerie quelques mois plus tôt.Notre galeriste a contacté la galerie en question, qui lui a confirmé avoir subi la même arnaque à Noël dernier, même modus operandi …
L’homme en question semble avoir une certaine connaissance du milieu de l’art et pourrait à nouveau sévir, en particulier dans le contexte actuel un peu tendu où chaque affaire est la bienvenue…
Le galeriste a pu porter plainte et contacter l’OCBC.

 

Alerte Escroquerie
11 Rue Berryer, 75008 Paris