Cabinet Da-End 08

Vernissage le 10 mars de 14h à 20h // 10 mars -> 5 mai 2018

La Galerie Da-End poursuit son cycle d’expositions-hommage aux cabinets de curiosités et invite à l’occasion de cette huitième édition une trentaine d’artistes français ou internationaux à dévoiler leurs travaux dans une scénographie évoquant les originelles chambres des merveilles.

A travers une collecte rigoureuse d’œuvres aux médiums variés – dessin, peinture, sculpture, vidéo ou encore photographie, l’exposition ouvre de nouveaux horizons visuels en déroulant cette année le fil rouge du Primitivisme. Dès le XVème siècle, avec la constitution des premiers cabinets de curiosités en Europe, les masques, totems, statuettes d’Afrique, d’Asie et d’Amérique sont collectionnés et exposés comme autant d’objets exotiques venant dire la beauté et la diversité de notre monde.

Cette rencontre avec l’étrange et l’étranger conduit bien plus tard quelques esprits pionniers à s’interroger quant au statut de l’œuvre d’art, bouleversant radicalement son esthétique et ses formes. Influence majeure de la plupart des mouvements d’avant-garde du siècle dernier, le Primitivisme encourage les artistes européens pétris d’une longue tradition héritée de l’Histoire de l’Art à rompre avec les conventions établies par leur culture. « Je regardais toujours les fétiches, » écrit Picasso dans une lettre à André Malraux. « Tous servaient à la même chose. Ils étaient des armes. Pour aider les gens à ne plus obéir aux esprits, à devenir indépendants. Des outils. Si nous donnons une forme aux esprits, nous devenons indépendants. Les esprits, l’inconscient, l’émotion, c’est la même chose. J’ai compris pourquoi j’étais peintre. »

En s’inspirant de la simplicité expressive des créations extra-occidentales, les artistes dès lors cherchent des modalités alternatives de représentation, où la fidélité au sujet n’est plus primordiale. De la même manière, dans le cadre de ce nouveau Cabinet Da-End, le dialogue entre l’ancien et le contemporain ne se fait plus seulement en plaçant côte à côte des pièces hétéroclites de provenances et périodes différentes mais avant tout au sein des œuvres récentes-mêmes qui tâchent d’explorer l’idée d’un retour aux origines.

Utilisation brute de matières naturelles, conception d’objets symboliques habités d’un message spirituel, philosophique ou magique, perpétuation de gestes archaïques, dimension rituelle de l’acte de création, les rapports qu’entretiennent aujourd’hui les artistes avec l’art tribal sont encore ténus, même s’ils sont parfois subtils.

 

Une exposition des œuvres de Markus Åkesson, Serena Carone, Marcos Carrasquer, Marion Catusse, Nicolas Darrot, Odonchimeg Davaadorj, Marielle Degioanni, Ellen Ehk, Marco Fantini, Lucy Glendinning, Paul Hazelton, Daniel Horowitz, Orié Inoué, Sarah Jérôme, Victoria Kosheleva, Lidia Kostanek, Kim KototamaLune, Akira Kugimachi, Magali Lambert, Gabriel Léger, Mike MacKeldey, Eudes Menichetti, Célia Nkala, Nieto, Till Rabus, Cendrine Rovini, Lionel Sabatté, Satoshi Saïkusa, Jean-Benoist Sallé, Carolein Smit, Tsuyoshi Tane, Mitsuru Tateishi, Nicolas Tolmachev, Paul Toupet, Edwart Vignot, Xaver Von Metzingen. Avec l’aimable participation de : Alexandre Bernand, Galerie Hervé Perdriolle, Galerie Sator, Galerie Schoffel de Fabry

Cabinet Da-End 08, 10 mars -> 5 mai 2018
Galerie Da-End17 rue Guénégaud, 75006 Paris
Du mardi au jeudi : 14h-19h / Vendredi-Samedi : 11h-19h
Galerie Da-End

17 rue Guénégaud 75006 Paris
Tel : +33 (0)1 43 29 48 64
Mail : galerie@da-end.com

Site : Galerie Da-End

Du mardi au jeudi, 14h - 19h & du vendredi au samedi, 11h - 19h

Plus sur cette galerie
geofield: