Cabinet Da-End X

14 -> 19 novembre 2020

Avec : Markus Åkesson, Marcella Barceló, César Bardoux, Clément Bataille, Lucy Glendinning, Orié Inoué, Sarah Jérôme, Kim KototamaLune, KRJST, Robert Mapplethorpe, Mike MacKeldey, Nieto, Célia Nkala, Lionel Sabatté, Satoshi Saïkusa, Sota Sakuma, Carolein Smit, Mitsuru Tateishi, Nikolay Tolmachev, Vivian Van Blerk Et l’aimable participation de / And the kind participation of : Alexandre Bernand, Christophe Lunn, Galerie Art Sablon, Galerie Entwistle, Galerie Nicolas Rolland, Galerie Schoeffel de Fabry, ...

 

« La Tétraktys en qui se trouve la source et la racine de l’éternelle nature. Tout dérive de la Décade et tout y remonte. Le 10 est l’image de la totalité en mouvement. » Ainsi les Pythagoriciens prononçaient-ils leur serment en affirmant que « tout est nombre ». Attribuant au 10 sacré la forme du triangle équilatéral, la Tétraktys de Pythagore (580 - 495 avant notre ère) se construit sur quatre niveaux et dix points, et se résume par la somme des quatre premiers nombres tels que 1+2+3+4=10. Selon les interprétations et les adeptes, au sommet figure l’Un, le Divin ou l’unité harmonieuse. Les deux points au dessous représentent la dyade, la dualité ou le dualisme. Viennent ensuite les trois points qui correspondent aux niveaux du monde infernal, terrestre et céleste. Toute cette structure pyramidale repose sur une base de quatre points, qui symbolisent quant à eux les quatre éléments, saisons ou points cardinaux, et plus largement la création et la multiplicité du monde matériel. La Tétraktys représente pour ses initiés « une image figurée de la structure du monde. » 

C’est sur cette thématique du nombre dix et des possibilités symboliques offertes par la Tétraktys, que le Cabinet Da-End invite - à l’occasion de sa dixième édition et des dix ans de la galerie - artistes contemporains, confrères et collectionneurs d’Art africain, océanien ou asiatique, à défier les frontières mouvantes du monde de l’Art. A chacun sa liberté d’expression. Coiffes tribales formées de cercles concentriques et buste de plumes hiératique se disputent leurs couleurs éclatantes, défiant la fluorescence des pyramides de cire. Une statue Jaraï du Vietnam, érodée par le temps, observe, songeuse, le poteau sacré en verre filé, planté au sol par une sculptrice contemporaine, née vietnamienne. Non loin de là, des combustions à la mine de plomb côtoient les éruptions acrylico-volcaniques, faisant allusion aux éléments naturels du triangle sacré. Et tandis que St Jean-Baptiste de Da Vinci s’amuse de ses doigts animés par la formule numérique pythagoricienne, photographies intimes et pas de danse esquissés sur calque nous entraînent dans un tourbillon de pieds et de mains. Les huiles sur toiles, elles, évoquent tour à tour genèse biblique, décade festive ou un dix calligraphié. Seules les statuettes à pouvoir semblent encore immuables face à la puissance des nombres. C’est dans ce microcosme nouvellement constitué qu’une symphonie cosmique s’élève en harmonie avec les tintements d’une cloche zen. Alors, dans cette nuit scintillante de baisers de perles, entre memento mori en céramique, délicats crânes de porcelaine et autres curiosités, l’émerveillement et les rêveries, irrépressiblement, nous submergent… Car cette exploration à travers les âges et les continents, par les multiplications et les rapprochements les plus inattendus ou les plus évidents, n’est autre qu’une invitation à la quête éternelle, celle des beautés qui nous transcendent.

  

Cabinet Da-End X, 14 -> 19 novembre 2020
Galerie Da-End17 rue Gunénégaud, 75006 Paris
L'exposition sera dans un premier temps partagée et visible virtuellement en attendant de pouvoir rouvrir les portes de la galerie.
Galerie Da-End

17 rue Guénégaud 75006 Paris
Tel : +33 (0)1 43 29 48 64
Mail : galerie@da-end.com

Site : Galerie Da-End

Du mardi au jeudi, 14h - 19h & du vendredi au samedi, 11h - 19h

Plus sur cette galerie
geofield: 

Publié le : 3 novembre 2020

Tags :

##exposition #artcontemporain #artancien #groupshow #daend