Christian Maillard

Du temps où le monde était en noir et blanc // 13 décembre 2018 -> 9 février 2019

Accrochage n°16

À la suite de la publication de son ouvrage intitulé Photographs  aux éditions Hatje Cantz, un ensemble de tirages, reproduits dans cet ouvrage et  réalisés par Thomas Consani  du laboratoire Dupon Phidap, sera exposé sur les murs de la galerie,  dans une présentation originale conçue par Alain Paviot.

Pour Christian Maillard, le voyage,  cela peut être  partir à l’autre du bout du monde comme rester  chez lui, tout près de sa fenêtre.  Amoureux de la photographie, qu’il collectionne avec patience et passion, il voue aussi à son appareil un attachement professionnel et attentif. S’il aime à s’entourer d’images, celles de  sa collection et  les siennes,  c’est qu’il ne cache pas son admiration et sa reconnaissance pour  les « grands » qui l’ont précédé. Il n’est pas question pour lui de rivaliser ou de comparer, mais de connaitre le plaisir simple et intime de faire partie de cette grande famille de la photographie.

À la prise de vue comme au tirage, il pratique la rigueur et l’économie de moyens. Il dit qu’« il est bon pour la discipline de penser à deux fois  avant d’appuyer sur   l’obturateur. » C’est pourquoi   il utilise peu de pellicule préférant, comme l’écrit Freddy Langer,  «  l’ordre et l’harmonie d’une composition stricte où chaque chose est à sa place, comme pour refléter l’ordre supérieur qui régit le monde ». La couleur, il sait la pratiquer, mais reste profondément fasciné par le noir et blanc. À l’époque de l’image numérique et de l’évidence  de la couleur, qu’en est-il aujourd’hui de cette pratique ? Avec cet accrochage, Christian Maillard nous invite,  aussi,  à nous poser la question.

Christian Maillard, 13 décembre 2018 -> 9 février 2019
Galerie Françoise Paviot57 rue Sainte-Anne, 75002 Paris
Galerie Françoise Paviot

57 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Plus sur cette galerie
geofield: 

Publié le : 1 décembre 2018

En ce moment

Toute la programmation