CORPS ET AME

Cécile DACHARY | Rozenn LE GALL // 20 juin -> 26 juillet 2019

Rozenn LE GALL, Virginie, 2018

Les meilleures découvertes en art, comme ailleurs, se font souvent par hasard, là où on les attend le moins. Ce sont les chemins qui bifurquent, des voies alternatives qui nous amènent vers des univers inconnus, de nouveaux horizons. Le cycle des expositions-laboratoires d’ANNE+ invite à explorer des pratiques artistiques originales, « hors champs », abolissant les frontières entre arts, science, design, mode ou artisanat. Dans cet esprit, l’exposition « CORPS ET AME » propose la découverte de deux artistes insolites, œuvrant à la marge de l’univers de l’art contemporain. Rozenn Le Gall et Cécile Dachary, aux parcours, comme on les aime chez ANNE+, « hors du commun », travaillent sur l’interstice de ce qui sépare, ou, plutôt, de ce qui unit le corps et l’âme, la chair et l’esprit. On retrouve aussi cette approche holistique, qui conçoit l’être de façon entière, au sein du cabinet de chirurgie esthétique du Dr. Philippe Bellity. Un lieu parfait pour accueillir cette exposition qui interroge le corps de la femme et ses transformations. Ce questionnement averti et ce regard bienveillant est un vrai trait d’union entre la pratique de la chirurgie, du coaching et le travail de Rozenn le Gall et Cécile Dachary, dont les œuvres, sensuelles et évocatrices, racontent des histoires vécues, rêvées et chuchotées au sein du cabinet.

Femme-animal, Femme-plante ou Femme-objet -  le sujet féminin se situe au cœur du travail de Rozenn Le Gall, amenée, suite à sa pratique de l’histoire de l’art, à déconstruire l’imagerie publicitaire des années 50, 60 et 70. Son monde étrange des couleurs sophistiquées, des formes minimalistes ambigües, organiques et abstraites à la fois, nous happe par sa formidable simplicité et justesse.

 

Les corps transformés, puissants, déformés, esthétisés, idéalisés, découpés, exacerbés – ces images à lectures multiples jouent sur une très large gamme d’émotions. Avec une incroyable économie de moyens, l’univers enchanté et surréel de l’artiste fait travailler notre imaginaire où le corps d’Alice au pays des merveilles ne cesse de traverser de l’autre coté du miroir.

 

La métamorphose du corps apparait également dans le travail de Cécile Dachary, qui examine le lien étroit entre corps et tissus, sa seconde peau. Passée par le milieu de la haute couture, héritière d’un ancien savoir-faire familial et féminin, cette Arachné moderne fait penser à ses célèbres consœurs, Louise Bourgeois, Annette Messager ou moins connue, mais non la moindre, Magdalena Abakanowicz.

 

Avec une extrême maitrise technique, les installations monumentales en tricot ou crochets de Dachary, ses sculptures en tissus, ou encore ses objets en fils cousus ou brodés, recréent le corps, dont le tissu porté détient le souvenir. Cette mémoire charnelle se révèle aussi dans les usures, reprises, tâches, teintures fanées qui racontent le passage du temps sur le corps et son éternelle transformation.

 

Avec un brillant détournement d’une laborieuse technique traditionnelle, avec ses gestes répétitifs non loin de la méditation, Cécile Dachary  fabrique des objets puissants et poétiques où le domestique et l’intime accèdent au statut de l’œuvre d’art à part entière.

 

CORPS ET AME, 20 juin -> 26 juillet 2019
Galerie ANNE+29, avenue Hoche, 75008 Paris
sur RDV

A télécharger :

Galerie ANNE+

29 avenue Hoche 75008 Paris
Mail : contact@anneplus.com

Site : ANNE+ Site internet

Sur rendez-vous

Plus sur cette galerie

Publié le : 20 juin 2019

En ce moment

Toute la programmation