Efflorescence

23 mai -> 30 juin 2018

Exposition

Soo-Kyoung Lee, Yellow, diptyque, 2018, acrylic on canvas, 120 x 180 cm - Courtesy Galerie La Ferronnerie

 

 

Les œuvres d’Anaïs Lelièvre et  de Soo-Kyoung Leemanifestent souvent une volonté d’investir l’espace par le biais-pour Anaïs- d’installations faites à partir de dessins dupliqués, organisés et déployés en fonction du lieu d’exposition, tandis que Soo-Kyoung Lee développe sa peinture sur des toiles de grand format, souvent organisées en diptyques ou triptyques, avec maintenant, d’autres œuvres qu’elle dispose au sol.

Cette sensation est accrue chez l’une et l’autre par l’emploi de motifs récurrents, alvéolaires, et/ou flottants, qui instaurent pour le spectateur une sensation de débordement, de dépassement des limites mêmes de l’œuvre considérée  

Anaïs Lelièvre,née en 1982 aux Lilas, est diplômée des Beaux-Arts de Rueil-Malmaison (DNAP en 2011) et de Rouen (DNSEP en 2013), et de l’université Paris 1 (Doctorat en 2012).

Stéphanie Le Follic-Hadida, commissaire de l’exposition Terrain vague, Centre d’art Tignous, Montreuil 2018, exposition à venir à partir du 24 mai, à propos d’Anaïs Lelièvre :

‘…Elle part d’un dessin originel diversement réalisé au crayon ou au stylo dont elle se sert comme matrice pour le développement de la future installation in situ. Tour à tour réduit ou agrandi par photocopie, le dessin est multiplié autant que nécessaire. L’installation repose sur ce principe de reproduction d’un élément unique. Elle intègre dans son processus de fabrication le rythme structurel du cumul (en strates multiples) ou de la dispersion (isolement de détails) et parvient ainsi à induire une infinie variété d’impressions et le sentiment paradoxal d’une pluralité. L’installation prend appui sur la spatialité dévolue (sol, murs, plafond) et vit au rythme de cette palpitation…’

‘Entre le dessin, la sculpture et l’écriture, l’installation Poros 2manifeste une topographie énigmatique composée de passages, de continuités et de ruptures. Poros 2 livre un univers hybride à situer entre le minéral et le vivant, le pesant et le volatile, le végétal et le géologique.’

Soo-Kyoung Lee, née à Séoul en 1969, vit et travaille à Paris depuis plus de 20 ans. Travaillant essentiellement la peinture et le dessin, Soo Kyoung LEE s’est engagée dans la voie de l’abstraction avec des œuvres caractérisées par des couleurs vives et franches, animées par des jeux d’aplats et d’entrelacs. À propos des formes qui se déploient dans ses toiles, l’artiste parle d’organismes plastiques, qui  cohabitent et semblent faire bon ménage de leurs différences, se bousculent et parfois s’entrechoquent, mais s’unissent finalement en surface et se figent dans leurprésence.(LEE Soo Kyoung,En premier lieu, 2011). Il y a en effet quelque chose d’immobile, de suspendu dans ces peintures que parcourt pourtant un dense réseau de lignes. Les œuvres de Soo Kyoung définissent un espace frontal, quelque chose de l’ordre de l’écran, renforcé par l’opacité de la peinture acrylique. Sous le motif qui affleure, le regard devine l’existence d’étapes préalables, de prémisses ayant engendré la forme visible.

merci à François Michaud, conservateur au Musée d’art moderne de la ville de Paris pour l’emprunt à son texte de 2016.

 

Efflorescence , 23 mai -> 30 juin 2018
La Ferronnerie40 rue de la Folie-Méricourt, 75011 Paris
La Ferronnerie

40 rue de la Folie-Méricourt 75011 Paris
Tel : 01 78 01 13 13
Mail : bn.ferronnerie@gmail.com

Site : La Ferronnerie

Du mardi au vendredi de 14h à 19h et le samedi de 13h à 19h

Plus sur cette galerie
geofield: 

Publié le : 5 juin 2018

En ce moment

Toute la programmation