Faire ailleurs

Chourouk Hriech // 25 mars -> 6 mai 2017

Pour sa première exposition personnelle à la Galerie Anne-Sarah Bénichou choruouk Hriech développe une proposition dans laquelle elle décline tous les possibles de sa pratique du dessin à l'encre de Chine; papiers, mais aussi murs, objets, vases, vidéo, deviennent des supports pour ses paysages poétiques et ses scènes imaginées en noir et blanc.

Exposition personnelle,  du 25 mars au 6 mai 2017- Vernissage le samedi 25 mars 2017 de 15h à 21h

Pour sa première exposition personnelle à la Galerie Anne-Sarah Bénichou, Chourouk Hriech développe une proposition dans laquelle elle décline tous les possibles de sa pratique du dessin à l’encre de Chine ; papier, mais aussi murs, objets, vases, vidéo deviennent des supports pour ses paysages poétiques et ses scènes imaginées en noir et blanc.
A cette occasion, sera également publié un livre avec Melik Ohanian, texte de Nicolas Bourriaud.

 

Pour Faire ailleurs, Chourouk Hriech construit une exposition autour de ses dessins d’une nouvelle série née en 2016, 1ère Rencontre avec Douala. Un ensemble qui figure l’atlas simplifié de ses points de vue, tel l’écho graphique de données rencontrées au court de son récent voyage au Cameroun, replacées dans le temps et dans l’espace.

 

Autour de ces 22 saynètes d’un quotidien revisité, l’artiste continue à questionner les éléments essentiels de sa pratique du dessin : comment isoler les causes véritables d’une action, d’un geste, d’un tracé ? L’utilisation de nouveaux mediums sera aussi pour elle prétexte à élaborer des pistes de réponse. Elle présentera à la galerie les installations in situ que l’on connait mais également des propositions inédites telles une vidéo Bird’s fountain ou des vases en terre cuite Les Puits du ciel. Autant d’œuvres qui marquent l’espace de fortes références. A commencer par l’Antiquité Grecque, socle de notre civilisation. Aussi évident que cela puisse être, il est important, pour Chourouk Hriech, de rappeler que la culture est multiple, dans le sens où elle tient du passé, qu’elle se fait dans le présent et forge l’avenir. Une culture se construit à partir d’une constellation de points de vue, de temps et de regards propres à chaque individu, comme une stratification de temporalités, de territoires et de sensibilités.  Elle est le miroir de ce que nous fabriquons dans nos sociétés. 

De ce thème de la construction, du faire, découle celui de la mémoire, individuelle ou collective, de sa constitution autour du dessin - qu’il soit éphémère sur les murs, indélébile et fragile sur le papier ou encore dans l’espace du livre. Espace et temps, ici et là-bas, maintenant et demain, rêve et réalité.

 

Chourouk Hriech écrit : « J’avais pour habitude de dire « le dessin est magique, avec le dessin on peut tout faire ». Dessiner, c’est s’approprier et redéfinir un territoire, d’abord celui de sa pensée, ensuite l’espace du papier, enfin l’espace réel/la société. Mon dessin est une projection du rapport que j’entretiens avec le paysage, ou mes navigations urbaines. […] Mes dessins se bâtissent avec les lignes des édifices ou des fragments que je rencontre, fantasmés et recomposés.  Toute cette observation qui renvoie l’artiste à son propre état, comme face à un miroir, nous permet de devenir un sujet et d’aller vers un autre sujet, c’est-à-dire une forme d’intersubjectivité directement liée au langage. »

Faire ailleurs est une invitation à l’observation, au plaisir, au rêve, à la réflexion et à la construction, dans un ici et maintenant qui ouvrent aux possibles de l’ailleurs, de l’autre, du passé et du futur comme autant de territoires à construire.

Chourouk Hriech

Chourouk Hriech pratique le dessin, exclusivement en noir et blanc, comme une promenade dans l'espace et le temps. Ses œuvres, sur le papier, sur les murs, sur les objets qui nous entourent, appellent à la contemplation d'architectures anciennes et récentes, réelles et imaginaires, de personnages, d'animaux, de végétaux et de chimères. Ses dessins articulent et entrechoquent des motifs urbains, du quotidien, en suivant sereinement la course folle du monde, comme un désir de résistance et d'utopie.

Son travail est présent dans de nombreuses collections privées et publiques telles que le FMAC de la ville de Paris, le MacVal, le FRAC-PACA. Ses œuvres sont régulièrement présentées dans des projets collectifs et personnels.

A partir du 28 septembre, c’est le Centre Albert Chanot à Clamart qui présentera une exposition personnelle intitulée De quoi ce monde est-il le miroir ? 

Elle est née à Bourg-en-Bresse en 1977. Elle vit et travaille à Marseille.

Faire ailleurs, 25 mars -> 6 mai 2017
Galerie Anne-Sarah Bénichou45, rue Chapon, 75003 Paris
Galerie Anne-Sarah Bénichou Du mardi au samedi de 11h à 19h
Galerie Anne-Sarah Bénichou

45 rue Chapon 75003 Paris
Tel : 01 44 93 91 48
Mail : galerie@annesarahbenichou.com

Site : Galerie Anne-Sarah Bénichou

Du mardi au samedi de 11h à 13h et de 14h à 19h

Plus sur cette galerie
geofield: 

Publié le : 25 mars 2017

Tags :

##dessin #artcontemporain #ChouroukHriech

#Chourouk Hriech

En ce moment

Toute la programmation