John Myers

13 février -> 6 avril 2019

Les excentriques images que John Myers a réalisé dans sa banlieue de Stourbridge dans les années 1970 sont rassemblées pour la première fois à l’occasion de cette rétrospective.
« Quel raffinement dans les lumières douces de John Myers. Peu de choses mais rien d’inutile. La distance est juste sur les personnages, les paysages intérieurs ou extérieurs. Le rapport au sujet est empreint de confiance et de respect.
Au premier abord, son travail semble servir une Angleterre éternelle, juste après les swinging sixties du portrait et de la mode, il participe à l’explosion artistique qui créera une ma-gnifique génération de photographes documentant la société britannique qui s’épanouit dans les années 1970/1980.
Ces photographies révèlent une position enracinée chez John Myers, un point de vue politique, au sens le plus solidaire du terme, avec ceux qui sont le moins visibles. Ceux-là n’aiment pas qu’on les plaigne, ni nécessairement qu’on les raille mal-gré le fameux sens de l’humour britannique. Son rythme est lent, celui d’une vie à observer de l’in-térieur ce que d’autres ne font qu’effleurer à l’occasion d’un « reportage ». Ces photographies dépouillées, cu-rieusement, nous ralentissent dans un aller-retour entre la beauté de l’ordinaire et la qualité de l’image. Ces pho-tographies interrogent sans démontrer. 
S’il est une mélancolie chez John Myers, il n’est pas de mau-vaise nostalgie. Ici et maintenant il met en valeur ce que plus tard d’autres auraient dû écouter pour éviter un Brexit violent. Il est un véritable compagnon de route à l’humour subtil, ce qui rend ses photographies lisibles à plusieurs degrés et dans l’agréable lenteur qu’il nous propose. Dépassant la pudeur qui l’a empêché d’être propulsé à sa juste place, il était temps que son travail soit visible en France, où l’on a tant appris de cette génération de pho-tographes britanniques. Grâce à John Myers, on trouve à se réjouir encore. » François Hébel
John Myers , 13 février -> 6 avril 2019
Galerie Clémentine de la Féronnière51 rue saint louis en l'ile, 75004 PARIS 04
Galerie Clémentine de la Féronnière

51, rue saint-Louis-en-l’île 75004 Paris
Mail : mail@galerieclementinedelaferonniere.fr

Site : Site internet

Mardi au samedi de 11h à 19h

Plus sur cette galerie

Publié le : 14 février 2019