La peau du monde

solo show - Thibault Brunet // 19 septembre -> 25 octobre 2020

La peau du monde est le deuxième volet de la présenta­tion du corpus Boîte noire de Thibault Brunet à la Gale­rie Binome. Initié en 2018 dans le cadre de la Résidence Etant donnés réalisée aux Etats-Unis, ce projet s’ap­pa­rente à une mission archéologique sur les ruines de guerre en Syrie. Cette explo­ra­tion à distance, à partir des videos d’in­for­ma­tion sur le conflit, couvre plusieurs champs de recherches et supports, en photo­grammétrie et modélisa­tion 3D, en réalité virtuelle et plus récemment en tapis­se­ries. Si Thibault Brunet pour­suit ici ses expérimen­ta­tions photo­gra­phiques autour de la virtua­li­sa­tion du réel, la resti­tu­tion tend à trou­ver de nouvelles matérialités.

Thibault Brunet, série Boîte noire, tapisserie #1, 2020, cour­tesy Gale­rie Binome

La série Boîte noire est née d’un senti­ment étrange, celui d’être voyeur et contemp­teur d’une exci­ta­tion menée à l’écart de considérations éthiques au profit d’une esthétique algo­rith­mique.

« Les vues réalisées à partir de vidéos YouTube triées afin de ne rete­nir que celles des organes de presse, traduites en jpeg, puis modélisées en 3D agencent les ruines de guerre d’Alep et de Damas sous la forme d’une membrane quasi orga­nique et close sur elle-même. À mi- chemin entre la resti­tu­tion muséogra­phique et le jeu vidéo, ces maquettes paraissent tout à la fois déréalisées et para­doxa­le­ment recor­po­ra­lisées. » [extrait] « Input →■→ Output », par Marion Zilio, Boîte noire 2019.

L’ob­jet semble circons­crit par une enve­loppe char­nelle, dont la couleur sable des briques et les parpaings gris-bleus des bâtiments évoquent une peau meur­trie. Ces membranes quasi orga­niques et closes sur elles-mêmes recouvrent dès lors leur fonc­tion de boîtes noires, en conser­vant la trace mémorielle des désastres de la guerre. Une mémoire comme figée dans le marbre qui convoque plus large­ment l’his­toire du cycle des civi­li­sa­tions, de leur nais­sance à leur déclin. S’agit-il d’un monde au bord de l’ef­fon­dre­ment, une préfigu­ra­tion anti­cipée de ses vestiges ? Ou bien des formes en gesta­tion et l’an­nonce d’une nouvelle ère ?

La peau du monde , 19 septembre -> 25 octobre 2020
Galerie Binome19, rue charlemagne, 75004 Paris
Ouverture du mardi au samedi de 13h à 19h Parcours LE PARI(S), Semaine de l'Art, du 19 au 25 octobre avec la parti­ci­pa­tion d'Ar­chi­raar Gallery (Bruxelles) et de l'ar­tiste invité Taka­hiro Kudo Nocturne le jeudi 22 octobre jusqu'à 22h Ouver­ture excep­tion­nelle le dimanche 25 octobre de 13h à 19h
Galerie Binome

19 rue Charlemagne 75004 Paris
Mail : info@galeriebinome.com

Site : galeriebinome.com

Du mardi au samedi de 13h à 19h

Plus sur cette galerie
geofield: 

Publié le : 1 octobre 2020

Tags :

##exposition #galeriebinome #photographie #art #contemporain #photogrammétrie #tapisserie #scan #3D

#photogrammétrie

#tapisserie

#scan

#3D

#Thibault Brunet