Laure Prouvost

LOOKING AT YOU LOOKING AT US // 26 octobre -> 22 décembre 2017

La Galerie Nathalie Obadia est très heureuse de présenter la seconde exposition personnelle de Laure Prouvost à Paris. Lauréate du Turner Prize en 2013 - décerné pour la première fois à un artiste français, Laure Prouvost a bénéficié d’une riche actualité internationale en 2016 et 2017. Des expositions personnelles lui ont notamment été consacrées au Kunstmuseum Luzern, au Witte de With à Rotterdam, au Pirelli HangarBicocca à Milan, au SALT Galata à Istanbul, au CCA Laznia à Gdansk. Un solo show est présenté au Walker Art Center à Minneapolis jusqu’au 11 février, et elle sera l’invitée du Palais de Tokyo en Juin 2018.

Vue de l'exposition "LOOKING AT YOU LOOKING AT US", Galerie Nathalie Obadia, Paris, 2017

La Galerie Nathalie Obadia est très heureuse de présenter la seconde exposition personnelle de Laure Prouvost à Paris. Lauréate du Turner Prize en 2013 - décerné pour la première fois à un artiste français, Laure Prouvost a bénéficié d’une riche actualité internationale en 2016 et 2017. Des expositions personnelles lui ont notamment été consacrées au Kunstmuseum Luzern, au Witte de With à Rotterdam, au Pirelli HangarBicocca à Milan, au SALT Galata à Istanbul, au CCA Laznia à Gdansk. Un solo show est présenté au Walker Art Center à Minneapolis jusqu’au 11 février, et elle sera l’invitée du Palais de Tokyo en Juin 2018.

Laure Prouvost développe une oeuvre protéiforme qui donne corps à des récits et de singulières narrations à travers la vidéo, l’installation, la performance, la sculpture, la photographie, la peinture ou le dessin, qu’elle associe souvent à la céramique, la tapisserie ou le travail du métal. Véritable archiviste d’images - créées ou prélevées, l’artiste française excelle dans l’arrangement de cette matière visuelle dont la générosité garde captif le spectateur.
L’habile juxtaposition de faits réels et d’éléments empruntés à une complexe mythologie familiale, l’insolente matérialité qu’elle parvient à donner à nos cinq sens, sa façon du langage ou la feinte désinvolture de ses «trompe-l’oeil en images et en émotions » sont autant de moyens utilisés par l’artiste pour évoquer - avec un oeil aiguisé, notre réalité contemporaine.

LOOKING AT YOU LOOKING AT US fait écho à l’oeuvre collaborative de Laure Prouvost et Jonas Staal, The Aube’s cure Parle Ment présentée à la Fondation Kadist à Paris jusqu’au 17 décembre 2017, et dont le commissariat a été assuré par Iliana Fokianaki. À la galerie, des Metal Men et Metal Women stationnent, peut-être dans le Lobby, le Grand Hall de ce nouveau «Parle Ment», dans l’attente de vous accueillir et d’en savoir plus sur vous. Étonnantes silhouettes que ces corps désarticulés dessinés en bâtons, dont la tête disproportionnée est constituée d’un écran télévisé LCD qui diffuse en boucle un flux de textes et d’images saturées.

Autour de la plateforme centrale, les Metal Men et Metal Women campent leur position autour de laquelle déambule le spectateur, dans le brouhaha de leurs pensées confuses que l’artiste donne à voir et à entendre. Cinq nouvelles tapisseries ont été cousues par « grand-mère qui les a faites pour décorer le hall d’entrée, vous offrir du thé ou du café et réfléchir à l’état des affaires du Parle Ment », nous informe Laure Prouvost, tandis que les pantins de métal aux postures statufiées nous invitent à voir avec un «mirror stick» (bâton et miroir) le dessous d’un rebord qui longe les murs de la galerie. Étrange société immobile aux moeurs déconcertantes qui donnerait à entendre ses pensées, à refléter par les extrémités et à voir ce qui est caché.


——————

Laure Prouvost est née en 1978 à Croix-Lille (France). Elle vit et travaille entre Anvers (Belgique) et Londres (Royaume-Uni).

Titulaire d’un Bachelor of Fine Arts du Central Saint Martins (Londres, 2002) et d’un Master of Fine Arts du Goldsmiths College (Londres, 2010), Laure Prouvost est l’une des artistes les plus reconnues de la scène contemporaine internationale.

L’oeuvre de Laure Prouvost a récemment fait l’objet d’expositions personnelles au Kunstmuseum avec AND SHE WILL SAY: HI HER, AILLEUR, TO HIGHER GROUNDS... (Luzern, 2017), au Witte de With Center for Contemporary Art avec Para|Fiction, the wet wet wanderer (Rotterdam, 2017), au Walker Art Centre (Minneapolis, 2017), au Pirelli HangarBicocca avec GDM-Grandad Visitor Center (Milan, 2017), au SALT Galata avec In Conversation: Abbas Akhavan and Laure Prouvost - The Uses of Art: Final Exhibition (Istanbul, 2017), au Centre for Contemporary Art Laznia avec wot hit talk (Gdansk, 2017). Elle a également été invitée à intervenir au Palais de Tokyo en juin 2018.

Elle a bénéficié d’expositions significatives dans des institutions prestigieuses, notamment au Red Brick Art Museum avec Into All That Is Here (Pékin, 2016), à la Fondation Fahrenheit avec A Way To Leak, Lick, Leek (Los Angeles, 2016), au Musée départemental d’art contemporain de Rochechouart pour We Will Go Far (Rochechouart, 2015), à la Haus der Kunst avec We would be floating away from the dirty past (Munich, 2015), à Rupert pour Burrow Me (Vilnius, 2015), au New Museum avec For Forgetting (New York, 2014), à Extra City Kunsthal avec From Wantee to Some Signs (Anvers, 2014), à la Whitechapel Gallery (Londres, 2013) et à la Collezione Maramotti (Reggio Emilia, 2013) pour Farfromwords, à la Fondation Morra Greco avec Polpomotorino (Naples, 2013), à la Tate Britain pour Schwitters in Britain (Londres, 2013), à la Biennale de Lyon pour Entretemps... Brusquement, Et ensuite (Lyon, 2013), à la Gallery TPW (Toronto, 2013), à la Contemporary Art Society pour Display: Laure Prouvost (Londres, 2013), à l’Institute for Contemporary Art pour The Wanderer (Londres, 2013), à Frieze Projects (Londres, 2011), à la Tate Britain avec Art Now Lightbox: Laure Provost: It, heat, hit (Londres, 2010).

Laure Prouvost a été lauréate du Turner Prize en 2013, du Max Mara Prize for Women en 2011, du Principle Prize Winner, de la 56ème et 57ème édition du Oberhausen Short Film Festival en 2010 et 2011, du EAST International Award en 2009. En 2016, lui ont été remises les insignes de Chevalier de l’Ordre National du Mérite.

Le travail de Laure Prouvost est présent dans des collections publiques et privées de renom, telles que The Arts Council (Londres, Royaume-Uni), la Withworth Collection (Manches- ter, Royaume-Uni), The Contemporary Art Society (Londres, Royaume-Uni), la Maramotti Collection (Reggio Emilia, Italie), le FRAC Bourgogne (Dijon, France), la Kadist Foundation (Paris, France), le Fond National d’Art Contemporain (FNAC, Paris, France), le Nouveau Musée National de Monaco.

Laure Prouvost, 26 octobre -> 22 décembre 2017
Galerie Obadia18, rue du Bourg-Tibourg, 75004 Paris
Mardi - Samedi, 11h - 19h
Galerie Obadia

3 rue du cloître Saint-Merri 75004 Paris
Tel : 01 42 74 67 68
Mail : info@nathalieobadia.com

Site : Galerie Obadia

Du lundi au samedi de 11h à 19h

Plus sur cette galerie
geofield: 

Publié le : 20 novembre 2017

Tags :

##laureprouvost #contemporaryart #exposition #galerieobadia

##laureprouvost #contemporaryart #exposition #galerieobadia

#Laure Prouvost

En ce moment

Toute la programmation