Lost in Nature’s Library

Anne-Sophie Emard Eric Michel Neil Lang Olivier Nottellet Romain Gandolphe Tim Parchikov Jérémy Gobé Jean-Michel Pancin // 12 décembre 2018 -> 23 février 2019

«Dues à l’homme ou naturelles, les catastrophes affectent tous les pays du monde ainsi que leur population. » « L’homme serait-il devenu la première cause des catastrophes naturelles ?

Affirmation ou question l’évidence saute aux yeux: Notre monde va mal. L’humanité a puisé dans une Nature généreuse et s’en est déconnectée. Peut-être est-il temps de faire une pause. Et d’observer, de poser un regard attentif sur le monde qui nous entoure. Que s’est-il passé ? Serions-nous égarés dans la forêt des signes épars que nous transmet la Nature ? Nos intuitions, nos émotions, nos sentiments nous aident-ils encore à trouver un chemin. La politique, la religion, l’argent, l’information nous apportent-ils réellement des réponses ? Regarder la Nature, y puiser son inspiration, la représenter dans sa splendeur et sa rareté, y déceler un pouvoir et une signification symbolique, sont des démarches qui jalonnent l’histoire de l’art sur tous les continents et à toutes les époques. Les représentations de l’Apocalypse et de l’Enfer ou encore l’évasion loin des foules et des villes témoignaient d’une conscience floue de la fin du monde et de ses catastrophes écologiques. Autour des années 70, plus particulièrement avec la croissance du nucléaire et les dérives de la société de consommation les artistes ont commencé à s’engager pour participer à cette prise de conscience nécessaire dans la lutte contre la dégradation de notre environnement et le mépris de la nature devenue une Bibliothèque de Babel dans laquelle s’est dessinée l’union de deux termes pourtant éloignés. La bibliothèque est le lieu de conservation et de mise à disposition du patrimoine où règnent fiches, classements et règlements — le royaume de l’Ordre. De l’autre, « Babel », édifice inachevé évoquant la ruine et la confusion — symbole, s’il en est, du Chaos. Nous sommes perdus dans cette Bibliothèque qu’est la nature… L’humanité a avancé, tout en gommant le potentiel immémorial de son appartenance à la planète terre... Cette évolution ne pouvait laisser insensibles les artistes du XXIème siècle. Aujourd’hui, l’art tend la main à la science afin de retrouver des connaissances venues d’une nature meurtrie par les progrès technologiques. Bio-inspiration, biomimétisme il ne s’agit pas de copier mais bien de s’inspirer des solutions inventées par la nature, et sélectionnées au cours de 3,5 à 3,8 milliards d’années d’évolution. Ainsi peut-être pourrons nous répondre aux problématiques qui se posent à notre société humaine. Lost in nature’s library propose un cheminement, une aventure dont chaque œuvre est une étape pour ressentir, chercher, appréhender, questionner, être un regardeur de l’éternité…

Lost in Nature’s Library, 12 décembre 2018 -> 23 février 2019
Galerie Odile Ouizeman10/12 rue des Coutures Saint-Gervais, 75003 paris
Galerie Odile Ouizeman

10/12 rue des Coutures Saint-Gervais 75003 Paris
Tel : 01 42 71 91 89
Mail : contact@galerieouizeman.com

Site : Galerie Odile Ouizeman

Du mardi au vendredi de 14h à 19h, le samedi de 11h à 19h et sur rendez-vous

Plus sur cette galerie
geofield: 

Publié le : 29 mai 2019

En ce moment

Toute la programmation