Marcel Alocco

Itinéraire 1956-1976 // 7 -> 30 septembre 2017

Marcel Alocco, Itinéraire 1956-1976 Vernissage le jeudi 7 septembre 2017 de 16h à 21h Exposition jusqu'au samedi 30 septembre 2017 Du lundi au samedi de 14h30 à 18h30

Durant les années soixante/soixante-dix Marcel Alocco montrait, principalement Galerie Alexandre de La Salle à Vence, puis à Saint-Paul, mais aussi dans des galeries à Paris, à Milan, à Liège, et un peu partout dans des collectifs comme le Salon Comparaisons en 1967, le Salon de Mai en 1969, La Biennale de Paris en 1971, des travaux que les amateurs n’ont plus beaucoup eu l’occasion de revoir. Ils connaissent mieux les Fragments du Patchwork ou les Détissages que les travaux dans l’esprit Fluxus ou ses recherches sur les composants matériaux qui font sens dans la peinture. La Galerie Christian Depardieu redonne visibilité à cette période en exposant un modeste échantillonnage d’œuvres depuis l’artiste adolescent de 1956 jusqu’aux productions affirmées des années soixante-dix, comme le Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain  de Nice le fait pour l’ensemble École de Nice, présentant cet été la période très féconde qu’avait montré Ponthus Hulten pour l’inauguration du Centre Beaubourg en février 1977.
Travaux sur les Drap de lit, Poèmes-Plastiques du Tiroir aux Vieilleries, papiers des C’est la colle qui fait le collage, toiles des Idéo-grammaires, premiers Fragments du Patchwork à morceaux libres… Seront ainsi présentées les vingt première années d’un itinéraire de soixante ans de  travail de Marcel Alocco en art plastique.

Ils ont écrit :
Une des raisons pour laquelle je crois en Alocco vient de ce que trop de monde l’attaque, que très rarement ils attaquent sur le fond de son travail, ou c’est péjoratif et affectif ou superficiel. Le fait que son travail continue malgré toutes ces petites attaques à avoir une certaine influence sur Nice et ailleurs m’inquiète.
BEN  (Ben Vautier, In catalogue Pour ou Contre  La Peinture déborde  Mars 1974)

(…) Alocco est sorti du cul-de-sac que constituait le travail exclusif sur le support, et il a pu accéder à une pratique transformationnelle. Dans ses successifs compagnonnages (…) s’affirme une curiosité, une ouverture à des questionnements trop diversifiés pour s’inscrire dans un raidissement théorique. Lorsqu’Alocco théorise, c’est donc « ailleurs » que dans les cases prévues, parce qu’il a cette capacité enviable (même si peu payante) de déceler très vite les lacunes (les dénégations) de toute théorie momentanément dominante.
Gérard Durozoi : (Présenter « Vingt ans de travail »… Catalogue Alocco, Trois cents fragments du Patchwork, Galerie Alexandre de La Salle, Saint Paul,1986)

Marcel Alocco, 7 -> 30 septembre 2017
Galerie Depardieu Art Contemporain
Du lundi au samedi de 14h30 à 18h30
Galerie Depardieu Art Contemporain

6 rue du Docteur Jean Guidoni 06300 Nice

Du lundi au samedi de 14h30 à 18h30

Plus sur cette galerie
geofield: 

Publié le : 8 septembre 2017

Tags :

##exposition #Marcel Alocco #Ecole de Nice #Fluxus

##exposition #contemporain #ecole de nice #fluxus #Marcel Alocco

#Marcel Alocco

En ce moment

Toute la programmation