Myriam Baudin

Exposition "Subversive Séduction" // 5 août -> 16 septembre 2018

Affiche de l'exposition "Subversive Séduction" de Myriam Baudin à la galerie Bayart du Touquet

Pour sa deuxième exposition solo, la galerie Bayart du Touquet a choisi de mettre en valeur la peinture pop de Myriam Baudin.

L’esprit pop n’a rien perdu de sa vigueur. Il suffit pour s’en persuader d’admirer les oeuvres de Myriam Baudin qui dresse un réquisitoire ironique et tendre, parfois corrosif de l’influence des médias sur notre comportement.
Elle nous fait comprendre que la «culture» est de nos jours de la responsabilité des médias qui produisent des nouvelles réalités incontournables pour modifier notre conscience et notre capacité de perception. Sa façon d’observer les contemporains, avec une certaine tendresse contagieuse, est sans aucun doute une manière nouvelle de pratiquer l’esprit pop et même de le dépasser.
Si on lui demande d’où vient son inspiration, elle n’a pas de réponse, mais elle est convaincue que l’artiste inventeur est un fantasme. Myriam Baudin utilise des images provenant de la presse et de la publicité. Chaque image est interprétée, recréée, et l’image originale est rarement reconnaissable. Une façon d’imaginer l’image dans une nouvelle réalité parfaitement fictive.
Elle sait aussi utiliser le levier de la séduction avec des portraits sensuels et presque érotiques, un cadrage élégant des visages et des détails du corps, un sens de la mise en scène et une mise en couleur raffinée. Artiste subversive, elle utilise l’arme de la séduction pour dénoncer et s’amuser des travers de notre société.
Elle possède une attirance / répulsion de la brutalité au quotidien qu’elle retranscrit dans ses toiles. Une danse dans laquelle la norme et l’intime conviction d’être unique et quelque part en dehors de la norme font cause commune. De ce bal naît une alchimie à deux temps : mise en scène glacée d’un monde de plus en plus uniformisé et de l’autre repli sur soi-même (l’univers du rêve et de la couleur à travers de multiples interrogations.
Sa manière à elle est de cultiver le doute ou plutôt le devoir de réserve qu’elle préfère au radicalisme ou aux formules à l’emporte-pièce. Elle réagit à des événements par le biais d’impressions et de sentiments, la plupart du temps.
On trouve dans son œuvre une sorte de désenchantement. Une caractéristique très répandue chez les 30, 40 ans. Il y a ce sentiment de crainte que les médias cultivent. D’un côté, c’est attention au chômage, et de l’autre, c’est l’incitation à la consommation, avec cette logique de bonheur obligatoire pour tous par le biais d’internet. Elle dit en parlant d’elle même se pencher sur l’observation : « je déteste être en situation de touriste pour des mobilités surfaites. Je suis une contemplative qui programme ses propres voyages intérieurs ».

in Contemporain(s), janv/fév/mars 2009, n°8, p.10-11

Myriam Baudin, 5 août -> 16 septembre 2018
Galerie Bayart49, rue de Paris, 62520 Le Touquet
Ouvert du jeudi au lundi de 11h à 13h et de 15h à 19h Ouvert le mardi et mercredi sur rendez-vous
Galerie Bayart

17 rue des Beaux-Arts 75006 Paris
Tel : 06 98 72 58 47
Mail : contact@galeriebayart.fr

Site : Galerie Bayart

Du mardi au vendredi de 14h à 19h, le samedi de 11h à 19h

Plus sur cette galerie
geofield: 

Publié le : 28 juin 2018

Tags :

##art #contemporain #exposition #myriambaudin #peintures #galeriebayart #galeriebayartletouquet #neopop #peinturepop #artistefrancais

#Myriam Baudin

#exposition

#peinture contemporaine

#néopop

#galerie Bayart

#Le Touquet-Paris Plage

#Myriam Baudin

En ce moment

Toute la programmation