Peybak - Abra-Chah, The Well of Abrakan

10 janvier -> 22 février 2020

Le duo iranien Peybak -Peyman Barabadi et Babak Alebrahim Dehkordi- revient pour sa troisième exposition personnelle à la galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois avec ses fables étranges qui se dessinent à quatre mains. Après Abrakan (Naissance) en 2015, puis Abrakan « Éclat » en 2017, les artistes nous entraînent aujourd’hui dans les profondeurs de la terre avec comme figure centrale le puits, l’Abra-Chah en farsi, autour duquel toutes sortes de créatures singulières gravitent et s’individualisent.

Peybak, Abrakan, 2019, encre, fusain, acrylique sur papier

Le petit peuple des œuvres de Peybak s’humanise au fil du temps, il s’adonne à de nombreuses activités énigmatiques au beau milieu d’un désert crépusculaire. Au cœur de ce paysage mystique d’ocres et de bleus profonds, les figures sibyllines se parent de détails, dévoilent leurs visages, leurs allures et leurs savoir-faire. Dans les multiples saynètes aux cadres ouvragés, les créatures dansent, chassent, combattent, tout aussi bien qu’elles se recueillent, apaisées et silencieuses. Peybak nous dévoile une civilisation onirique dont les peintures, les sceptres et les carnets sont autant de vestiges archéologiques.

 

Comme leurs ancêtres avant eux, Peybak nous raconte : « Sur une terre aride située au point le plus à l’Ouest des confins de l’Est, loin de la lumière du soleil, il y a un puits sans fond appelé Abra-Chah ; personne ne peut s’aventurer dans ses profondeurs. Lorsque le soleil se lève, les hurlements et cris des anges, démons, bêtes sauvages, du bétail et des hommes retentissent, suivis d’une odeur nauséabonde. Au fil des heures, les Abrakans se rassemblent autour du puits et prient, lui font des confidences et le traitent comme une personne à part entière … A la fin du jour et au début de la nuit, la lune s’élève du puits et illumine des kilomètres à la ronde. Sous cette lumière, ils racontent leurs secrets au puits. Un arbuste pousse à l’intérieur de l’abysse et de ses branches, les Abrakans façonnent les bâtons qui les aident à dégager leur passage sur les chemins sombres et inconnus. » 

 

Le monde de Peybak peut nous mettre dans un état hypnotique, il nous prend sans prévenir et il nous touche. Abrakan c’est notre ancestralité, notre archaïsme : Abrakan c’est nous. 

Peybak - Abra-Chah, The Well of Abrakan , 10 janvier -> 22 février 2020
Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois33 rue de Seine, 75006 Paris

A télécharger :

Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois

33 et 36 rue de Seine 75006 Paris
Tel : 01 46 34 61 07
Mail : info@galerie-vallois.com

Site : Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois

Du lundi au samedi de 10h30 à 13h et de 14h à 19h

Plus sur cette galerie
geofield: 

Publié le : 19 décembre 2019

En ce moment

Toute la programmation