Philippe Borderieux

Céramiques, peintures, dessins // 25 janvier -> 3 mars 2018

La Galerie La Forest Divonne - Paris présente pour la première fois l'artiste Philippe Borderieux.

 

Philippe Borderieux est un artiste plasticien, né en 1952 à Bourges. Il est diplômé de l’Ecole Normale de Cachan, et enseigne dès le début de sa carrière de peintre à l’Ecole des Beaux-Arts de Caen. Après deux expositions au Musée des Beaux-Arts de Caen, en 2007 puis 2013, il présente en 2015 des œuvres en céramique à la demande de la mairie du 1er arrondissement de Paris, autour du projet « Arcadie ». Le développement de la céramique à côté de son œuvre peinte est un important tournant dans sa carrière. Il participe ensuite à l’exposition de groupe « Geste » au Château de Poncé du 20 mai au 17 septembre 2017.

L’exposition présentera des œuvres récentes,datant principalement de 2015 à 2017.

La nature est au cœur du travail de Borderieux ; elle offre à l’artiste un large « répertoire de signes qui constitue le fondement d’un système universel et élémentaire de formes et de couleurs », comme le rappelle Jean-François Mozziconacci (conservateur en chef du patrimoine).

A travers l’utilisation de différents médiums - la peinture, le dessin et la céramique -, qu’il juge complémentaires, Philippe Borderieux restitue l’atmosphère du jardin, dans un élan de fraicheur et de fécondité. Dans un espace clos et rassurant, il exprime, par des biffures et des recouvrements, l’abondance de la nature et son renouvellement constant. Il révèle ainsi des souvenirs enfouis des bords de la Loire, lieu de son enfance. Ainsi se développe tout un ensemble d’émotions et de rêveries, dans une nature domptée, en échos aux mythes de l’île enchantée.

En un sens sa démarche répond donc à une véritable approche archéologique, puisqu’il retranscrit l’image d’une nature calcinée, comme une réminiscence de son enfance. Son œuvre devient alors un véritable « conservatoire d’émotions ». Il écrit d’ailleurs très justement : « j’ai dans l’atelier, transformé les paysages de mes vies en herbier de l’avant monde ». L’intérêt qu’il porte pour les fleurs fanées illustre parfaitement cela ; il confie lui-même « c’est ce qu’on ne regarde plus qui me plait ».

Chacune de ses œuvres dépeint une atmosphère passée qui ressurgit en vagues, et nous immerge dans un environnement de formes végétales, aux couleurs tantôt douces, tantôt sombres et violentes.

Sa démarche artistique révèle une grande part de spontanéité dans la représentation de cet univers végétal. Il réalise plusieurs toiles à la suite, dans un mouvement presque frénétique, une poignée de crayons de mine de plomb, qu’il laisse aller librement. Il évoque, bien plus qu’il ne retranscrit une réalité. Il parle de « séances à l’épuisement », qu’il justifie par la force instinctive qui l’envahit lorsqu’il est à l’œuvre.

Borderieux glisse d’un matériau à l’autre avec une grande simplicité, et finalement comme une nécessité. La série de dessins en noir et rouge est réalisée à l’aide de pastels gras et de fusains, parfois avec de l’encre de chine. A la fois constitués de lacis noirs contrastant avec l’introduction d’éléments de couleur rouge, ces dessins sont teintés de souvenirs et d’émotions remontés à la surface. Tout cela nous plonge dans un univers japonisant, tout en évoquant le renouvellement de la nature.

Parfois l’œuvre semble dotée d’une grande douceur. Il utilise notamment des palettes en bois comme support, à l’image des palettes qu’utilisent les peintres, qui deviennent un véritable médium artistique. Il évoque ainsi le dérapage du pinceau, dans des couleurs pastel. Cette série de palettes colorées répond aux céramiques de couleur blanche. Dans un processus de superposition de matière, les céramiques incarnant de véritables « parfums de jardins matérialisés », avec la volonté constante de retranscrire l’énergie vitale de la nature présente dans le jardin.

Ainsi, l’exposition dévoilera combien le jardin reste un endroit privilégié pour Philippe Borderieux, le lieu de tous les sortilèges.

 


Philippe Borderieux , 25 janvier -> 3 mars 2018
Galerie de la Forest Divonne12 rue des Beaux-Arts, 75006 Paris
mardi - samedi 11h- 19h

A télécharger :

Galerie de la Forest Divonne

12 rue des Beaux-Arts 75006 Paris
Tel : 01 40 29 97 52
Mail : contact@galeriemhlfd.com

Site : Galerie Marie Helene de la Forest DivonneSite : Galerie Marie Helene de la Forest Divonne

Du mardi au samedi de 11h à 19h - nocturne le jeudi jusqu’à 21h

Plus sur cette galerie
geofield: 

Publié le : 10 février 2018

En ce moment

Toute la programmation