Prophet Royal Robertson

space gospel // 27 octobre -> 19 novembre 2016

La galerie christian berst art brut organise la première exposition monographique en France consacrée à l'artiste américain Royal Robertson (1936-1997), présent dans de nombreuses collections aux États-Unis et en Europe. Les "mantras graphiques" d'un autre Américain, Albert Moser (né en 1928), célèbre surtout pour ses photographies panoramiques, seront montrés dans le cabinet de curiosité.
Prophet Royal Robertson naît en Louisiane, en 1936. Jeune homme, il migre sur la côte Ouest où il travaille alternativement dans les champs ou comme peintre d'enseignes. Puis, il revient sur ses terres pour y veiller sa mère mourante et pour y épouser, en 1955, Adell, qui lui donnera onze enfants.
 
Cette vie paisible, quoique rude, sera progressivement dévastée par la schizophrénie paranoïde dont souffre Royal. Sa jalousie maladive et ses bouffées délirantes finissent par faire éclater toute sa famille et, à mesure qu'il s'enfonce dans sa solitude, le monde lui paraît de plus en plus hostile.
 
Dès lors, il se mue en prophète sans disciples, se plaçant résolument dans un espace-temps mythique. Son existence, à partir de cette époque, est rythmée par d'incessants allers-retours entre l'intimité de sa maison - dont l'accès est hérissé de mises en garde - et les contrées extraterrestres où il puise sa consolation.
Chacun de ses « voyages » semble donner lieu à une oeuvre portée par un souffle eschatologique. Une oeuvre gardant constamment la trace des infidélités supposées de sa femme comme une perpétuation du péché originel, mêlées à d'autres imprécations furieuses et à des litanies de péchés irrémissibles.
 
Royal met son habileté de peintre d'enseignes au service d'un évangile pop, historié et hystérique, aux couleurs stridentes et aux typographies hallucinées. Ses calendriers sont comme la chronique d'un temps magique, ponctuée de versets bibliques et assortie de visions qui paraissent surgies de comics books au service du redressement moral.
Ascensions éthérées, portraits de divinités ou d'aristocrates « martiens », architectures futuristes pareilles à des « maisons témoins » d'un monde à venir, c'est comme si Royal Robertson, tel un Moïse des temps modernes, était descendu de sa planète chargé de ses propres tables de la loi.
 
En quête de rédemption – la nôtre comme la sienne – Prophet Royal Robertson disparaît en 1997, cinq ans après que l'ouragan Andrew eût emporté son havre de prédication.
 
un catalogue bilingue (FR/EN) de 220 pages, avec un texte de pierre muylle est publié à cette occasion.
Prophet Royal Robertson, 27 octobre -> 19 novembre 2016
Christian Berst Art Brut3/5 passage des Gravilliers, 75003 Paris
vernissage jeudi 27 octobre de 18h à 21 h.
Christian Berst Art Brut

3/5 passage des Gravilliers 75003 Paris
Tel : 01 53 33 01 70
Mail : contact@christianberst.com

Site : Christian Berst Art Brut

Du mardi au samedi de 11h à 19h

Plus sur cette galerie
geofield: 

Publié le : 22 octobre 2016

En ce moment

Toute la programmation