Quelques turbulences

18 avril -> 22 mai 2018

Ien Lucas Benjamin Natchwey Soizic Stokvis / Quelques turbulences/ vernissage mercredi 18 avril 18h à 21h30 - Exposition du 18 avril au 22 mai 2018

Ien Lucas (Pays-Bas, 1955) réalise des peintures abstraites sur toile, sur bois en utilisant de l’acrylique, de la résine époxy et plus récemment des fibres textiles. L’ensemble d’œuvres Notities montre son approche tournée vers l’expérimentation, dans un registre abstrait, ces petits formats lui servant d’ébauches pour les toiles de grand format. Ainsi, pour les toiles récentes de la série Curly, elle utilise des chutes de toiles peintes qu’elle appose sur un support, créant des volumes souples, apportant une mobilité à la surface de l’œuvre. Ien Lucas a suivi les cours de l’Ecole des Beaux-arts de Tilburg, puis des Beaux-Arts de Maastricht aux Pays-Bas, ainsi que du Centre d'Art de Banff, Canada. Elle a notamment été l’élève de Jan Dibbets et René Daniëls. Ses œuvres sont, entre autres, dans les collections du Musée Bonnefanten, Maastricht, ainsi que dans diverses collections publiques et privées aux Pays-Bas et à l'étranger.

Benjamin Nachtwey procède en tant qu’artiste, ‘documentariste’ de son environnement, dont le regard de citadin imprègne les observations – observations portant sur la peinture d’architectures urbaines, de stations services et d’intérieurs, souvent conçues sous forme de séries... Depuis quelque temps il compose des ensembles de diptyques, où alternent esquisses de sujet et monochromes, installés aléatoirement sur un support investissant de larges pans de mur. Ainsi la série Irma, tempête tropicale, qui avec cette présentation évoque les images d’une bobine de pellicule photographique, la série d’instantanés captés par un photographe. Des images comme  si elles étaient filmées : La bobine de film est presque épuisée, la vitesse de la projection ralentit et quelques plans fixes apparaissent sur l’écran  :   la nature, baignée d’une atmosphère d’ombre et de lumière, quelques personnages solitaires, apparemment perdus dans les sous-bois, des pick-ups en marche ou à l’arrêt, se garant… Un des thèmes centraux du travail de Nachtwey est la représentation de variations de lumières, de lieux : en ralentissant le processus de représentation par l’utilisation du médium peinture, une impression d’accélération se produit ; la matière fluide de sa peinture commence à s’animer. Les positions figuratives et naturalistes des précurseurs de l’art moderne sont évoquées, puis modifiées et développées… Extrait du texte de Wulf Aschenborn, in catalogue Green, 2012

Soizic Stokvis (1956, La Haye, Pays-Bas) qui participera à partir du 19 avril à une importante exposition en Corée du Sud, à Séoul au GMoMA  (Gyeonggi Museum of Modern Art), propose pour cette exposition un ensemble de nouveaux collages. Depuis quelques années, tout en peignant de grands formats sur toile, Soizic Stokvis compose des peintures murales en rapport avec l’architecture des lieux où elle expose, prolongeant parfois aussi ses toiles par l’occupation des pans de murs avoisinants.

Quelques turbulences, 18 avril -> 22 mai 2018
La Ferronnerie40, rue de la Folie Méricourt, 75011 Paris
Mardi au vendredi : de 14h à 19h Samedi : de 13h à 19h
La Ferronnerie

40 rue de la Folie-Méricourt 75011 Paris
Tel : 01 78 01 13 13
Mail : bn.ferronnerie@gmail.com

Site : La Ferronnerie

Du mardi au vendredi de 14h à 19h et le samedi de 13h à 19h

Plus sur cette galerie
geofield: 

Publié le : 7 avril 2018

En ce moment

Toute la programmation