Ruth-Maria Obrist, Carlo Schmidt, Pascal Seiler

Les trois suisses // 3 -> 30 septembre 2019

Carlo Schmidt, Soleil brille au Nord, bois, scotch, 2016 ©Galerie La Ferronnerie

Exposition les trois suisses

Pascal Seiler (1965, né à Steg, Valais, Suisse)

 

‘…Diplômé de l’Ecole des Beaux-arts de Sion, l’artiste de Gampel a bénéficié de nombreux

prix dont celui d’encouragement de l’Etat du Valais en 1998 déjà. Il est cette année lauréat

du Prix Culturel du Canton du Valais qui consacre son travail et sa carrière. Une part importante de ses recherches concerne le domaine du Kunst am Bau. Ses interventions artistiques sur ou dans des bâtiments publics sont notamment visibles dans plusieurs institutions haut-valaisannes, comme des cliniques, des entreprises ou des banques. Actif dans le domaine de l’architecture mais aussi dans celui de la photographie, l’artiste est avant tout un peintre et il revendique son appartenance à la peinture. Dans les œuvres sur toile qu’il réalise à l’acrylique ou à l’aérographe entre 1990 et le début des années 2000 (Fig. 3, 4), il joue avec les effets d’optique et fait se côtoyer figuration et abstraction. Superposant les couleurs et les motifs, recouvrant des paysages réalistes de trames serrées, ou appliquant des filtres déformants, il brouille notre perception et en floute les contours. Dans le même esprit, il peint dans des couleurs acidulées de bleus et de roses des paysages montagneux, qu’il réalise à partir de photographies prises par hélicoptère. Comme passées à travers le cylindre d’un kaléidoscope, ces prises de vue s’apparentent à des paysages mentaux….’

 

Anne Jean-Richard Largey, in catalogue de l’exposition, Pascal Seiler/ Carlo Schmidt

7/10/16 – 15/01/17, Manoir de la Ville de Martigny, Suisse

 

Carlo Schmidt ( à Suisse

 

Everything looks beautiful if you put your heart in it.’ (titre d’une oeuvre de Robert Filliou)

 

...Parallèlement à son engagement pour la culture valaisanne, il est notamment délégué culturel de la ville de Loèche, responsable de la Stiftung Schloss Leuk et membre du Conseil

de la Culture et à son activité curatoriale, Carlo Schmidt est, depuis le début des années

quatre-vingt, un artiste prolifique et protéiforme. Explorant les domaines aussi variés que la performance, l’installation, la vidéo, la photographie, la sculpture, l’intervention artistique liée à l’architecture ou à l’espace urbain, il crée avec tout ce qui lui passe entre les mains ou apparaît à son regard dans une esthétique de l’instant et de l’expérimentation. « Mon atelier est partout où je suis. Mes œuvres sont comme le fil rouge de mon existence. Je suis un être totalement absorbé par la créativité», confie-t-il. Dans la veine d’un Robert Filliou qui identifiait l’art à la vie, la création est à ses yeux non Son imagination est attisée en permanence. Sa vision fonctionne à 360 degrés. Chaque détail, chaque geste, chaque objet est source d’observations, de réflexions et de propositions artistiques…’

 

Anne Jean-Richard Largey, in catalogue de l’exposition Pascal Seiler/ Carlo Schmidt

7/10/16 – 15/01/17, Manoir de la Ville de Martigny, Suisse

 

Ruth-Maria Obrist  (1955, née à Laufenburg, Suisse)

 

a suivi le cursus de l’Ecole des Beaux-Arts de Bâle et de celle de Zürich. A la suite de l’exposition des diplômés à l’Ecole des Beaux-Arts de Zürich en 1982, son travail a été sélectionné pour un exposition au Museum für Gestaltung de Zürich.

 

Une partie du travail de Ruth-Maria présente une filiation avec les œuvres d’un groupe d’artistes appelés les ‘concrets zürichois’, les plus fameux étant Max Bill et Richard-Paul Lohse. Cette influence est perceptible dans les deux séries d’œuvres actuellement présentées à la Galerie La Ferronnerie, à la base des parallélépipèdes dont la face extérieure a été modelée en courbes douces, proposant ainsi un profil inattendu pour ce genre de volume….Ce clin d’œil au formalisme est accentué, toujours pour cette série, par l’emploi de couleurs voisines du blanc déterminées par Le Corbusier*. L’autre série, ‘3000 cc’, propose des diptyques aux couleurs également empruntées à Le Corbusier, chaque diptyque étant composé de 2 parallélépipèdes de volume différent.

*Il avait mis au point cette gamme de couleurs pour l’architecture dans les années 20.

 

Ruth-Maria Obrist, Carlo Schmidt, Pascal Seiler, 3 -> 30 septembre 2019
La Ferronnerie40 rue de la Folie-Méricourt, 75011 Paris
Avec le soutien de l'ambassade de Suisse à Paris
La Ferronnerie

40 rue de la Folie-Méricourt 75011 Paris
Tel : 01 78 01 13 13
Mail : bn.ferronnerie@gmail.com

Site : La Ferronnerie

Du mardi au vendredi de 14h à 19h et le samedi de 13h à 19h

Plus sur cette galerie
geofield: 

Publié le : 24 juillet 2019