SOLY CISSÉ, un paysage "animal "

Jeudi 3 octobre 2019 à partir de 18h00

Océans, 2019 - acrylique sur toile - 150 x 150 cm

Au travers de deux événements programmés cet automne en France, Soly Cissé nous fait partager sa conviction écologique plus que jamais contemporaine. Une installation intitulée Manature se tiendra à la Conciergerie de La Motte-Servolex. Des déchets plastiques et un filet de pêche surdimensionné symboliseront l’expansion continue de la pollution des mers. Indépendamment, à la galerie Chauvy, tout un monde animal – autruches, pintades, chiens, poissons – une quinzaine de toiles au total, dont certaines exécutées au goudron, évoqueront la condition animale, qu’elle soit sauvage ou domestique.

Soly Cissé éprouva cette relation à l’environnement, enfant, alors qu’il vivait au cœur d’une contrée sauvage avec son père, médecin radiologue, chargé de la surveillance du camp des ouvriers du barrage de Manantali. Cette région, aux confins du Sénégal, de la Mauritanie et du Mali, où bêtes et hommes vivaient jusqu’alors en osmose depuis des millénaires, marqua durablement son imaginaire.

Sur les rives du fleuve Sénégal tout comme au cœur de l’inextricable forêt, il fut témoin de la cruauté et des excès de l’homme : destructions et massacres lors de chasses rituelles, espèces en danger et dégradation de leur habitat, cultures appelées à disparaître dérégulant à terme tout un écosystème. Imprégné de ce milieu premier, Soly Cissé convoque au présent dans ses œuvres récentes, la faune tant sauvage que domestique et la flore marine pour dire son espoir dans la marche nouvellement engagée vers un aménagement global de la planète.

Au seuil des années 2000, Soly Cissé invente une nouvelle figuration dotée d'une grande spiritualité. Dès le début, le processus est en place dans un mouvement continu de métamorphoses et d'espaces dédoublés dans lesquels errent sans fin ses premières figures des ''Mondes perdus ''. Elles émergent du noir, couleur chère à l'artiste à double titre : le noir des ténèbres qui précédèrent l'humanité et le noir de l’espace intérieur qui déclenche le processus créatif. Retournant dans le noir, celui de l'espace de la toile, ces figures alternent avec d’autres, comme projetées par un spot lumineux, créatures hybrides aux forces féroces ou bienveillantes qui structurent la composition par plans colorés.

De leurs affrontements surgit une certaine réalité de la condition de l'homme.

Dans une forte diagonale, des animaux semblent en ascension, prenant le ciel de biais ou bien, dressés sur leurs pattes arrière, apportent grâce et protection. Ils reflètent les interconnections entre les cultures et témoignent de l'engagement de l'artiste ainsi que de ses doutes sur la place laissée par l'homme à la Nature et aux animaux dans le vaste espace du continent africain, jusque-là à prédominance animale.

L'étendue du répertoire de l'artiste révèle toute sa puissance plastique, sa grande érudition et son recours à tous les supports et formats : dessins, collages, toiles monumentales, sculptures et installations. À la jonction de culturelles plurielles, Soly Cissé porte son regard sur un monde à la géographie culturelle élargie qui doit dépasser les barrières culturelles pour adopter des valeurs de tolérance, de dialogue et de cohabitation. 

SOLY CISSÉ, un paysage "animal ", Jeudi 3 octobre 2019 à partir de 18h00
Galerie Chauvy16, rue Grange-Batelière, 75009 Paris
VERNISSAGE Jeudi 3 octobre 2019, de 18 h à 21 h M. 06 09 91 92 93 ACCÈS Métro Richelieu-Drouot - Métro Cadet Parkings Drouot-Chauchat, 12-14, rue Chauchat 18, rue Grange-Batelière 75009 (ferme à 18 h)
Galerie Chauvy

16 rue Grange-Batelière 75009 Paris
Tel : 01 47 70 18 08
Mail : m.chauvy@wanadoo.fr

Site : Galerie Chauvy

Le lundi de 14h à 18h30, du mardi au vendredi de 12h à 18h30, le samedi de 13h à 17h et sur R.D.V

Plus sur cette galerie

Publié le : 6 septembre 2019