Summertimes

Group Show // Guillaume Cabantous, Alexandre Carin, Coraline de Chiara, Stephan Crasneanscki, Nina Korhonen, Neil Lang, Maud Maffei, Tim Parchikov, Jean Michel Pancin, Laurent Pernot // 29 juin -> 20 juillet 2019

Chaque année, la galerie Odile Ouizeman vous donne un rendez-vous coloré au mois de Juillet. Peut être s’agit-il de capter des temps si particuliers à l’été?
Chaque année, la galerie Odile Ouizeman vous donne un rendez-vous coloré au mois de Juillet.
Peut être s’agit-il de capter des temps si particuliers à l’été?
Ponctués de moments, d’arrêts « pour » images, comme les temps que l’on vole avec son smartphone au cours d’une ballade afin que perdure le ça a été, le trajet est aussi ludique.
 
L’été de Guillaume Cabantous, Alexandre Carin, Coraline de Chiara, Stephan Crasneans- cki, Nina Korhonen, Neil Lang, Maud Maffei, Jean-Michel Pancin, Tim Parchikov et Laurent Pernot se constitue de moments d’échanges, de contemplations, de questionnements ou d’exaltations, d’instants où le regard se régale à découvrir et explorer.
 
C’est le temps où l’on peut basculer dans un sur-réel et s’étonner de la distorsion du reflet sur une théière capté par la peinture d’Alexandre Carin.
Celui où le frémissement des feuilles de palmes semble aussi bien pris au piège du titre donné par Coraline De Chiara Napalm Love, évocation de cette sinistre invention humaine datant de 1942, que de celui lié au temps de l’exécution picturale.
Pour préparer son départ, il est conseillé de s’étonner devant la sculpture-valise de Guillaume Cabantous renfermant un pare-brise devenu un linge roulé imprégné des parfums de l’Arte Povera.
Passage par la mer Morte, point le plus bas de la surface du globe, où Tim Parchikov révèle une image féérique d’une mer qui selon les scientifiques est en sursis.
 
Planté en plein milieu d’un paysage aride et sculpté par l’érosion Laurent Pernot installe une rideau blanc. Acte Incongru? Entracte, nous ouvre un espace sans limites.
A chacun de trouver ce qui se cache derrière.
La chasse aux abeilles, lors de déjeuners ensoleillés est aussi un moment phare de l’été. Celles filmées par Neil Lang livrent une guerre à coup de feux d’artifices mais combattent pour leur survie et la nôtre afin d’enrayer les dégâts causés par la dé-pollinisation. Nina Korhonen révèle dans cet autoportrait l’intimité d’un moment en prise avec la force des éléments d’une plage en Galice. Un moment ou l’égo s’efface et la nature devient
éternelle face à l’objectif. Celui de Stephan Crasneanscki, questionne l’intemporalité d’un voyage en image, ici celui d’Ulysse qu’il a retracé en Méditerranée.
Une autre légende pour que l’esprit s’égare, celle d’Icare. Au risque de se brûler les ailes, celui-ci cherche à percer l’énigme des énigmes: comment toucher le soleil ? Jean-Michel Pancin établit un « Principe dynamique selon lequel un sculpteur, de par son ouvrage,cherche à atteindre un idéal et se découvre en se projetant corps et âme dans sa réalisa-
tion. » Une autre manière d’envisager « la sculpture de soi »....
 
Enfin, dans cet estival voyage, Maud Maffei laisse place au fantasmes et nous emporte, en dessin comme en vidéo, dans des espaces oscillant entre réel et irréel, des zones de bascules où les objets et les idées peuvent soudain se retourner et se révéler sous une autre dimension.
Une invitation conçue pour les voyageurs du regard et de la pensée, Summertimes...
Summertimes, 29 juin -> 20 juillet 2019
Galerie Odile Ouizeman10/12 rue des Coutures Saint-Gervais, 75003 paris

A télécharger :

Galerie Odile Ouizeman

10/12 rue des Coutures Saint-Gervais 75003 Paris
Tel : 01 42 71 91 89
Mail : contact@galerieouizeman.com

Site : Galerie Odile Ouizeman

Du mardi au vendredi de 14h à 19h, le samedi de 11h à 19h et sur rendez-vous

Plus sur cette galerie
geofield: